100 milliards de tonnes de CO2 économisées avec des villes en bois

100 milliards de tonnes de CO2 économisées avec des villes en bois

Villes du futur en bois: Une étude de chercheurs du Potsdam Institute for Climate Impact Research  a cherché à estimer l’impact (bénéfices et inconvénients) de la construction bois pour les villes du futur.

Le résultat est sans appel: 100 Milliards de tonnes évitées jusqu’à 2100 en remplaçant le béton qui représentent 10% du budget carbone qu’il ne faudrait pas dépasser pour rester sous les 2°C de réchauffement climatique.

Ce que l’on en pense pourrait vous étonner!
➡️ On ne pourra jamais réduire à zéro l’impact d’une construction. Construire en bois est assurément un progrès par rapport au béton et à l’acier, mais multiplier les types de constructions en matériaux biosourcés est certainement une excellente idée aussi
➡️ Mais rénover est aussi une excellente idée. C’est même l’idée du moment pour éviter de créer du déchet, gaspiller des ressources.

Et puis voici ce que disent:

Sini Eräjää de Greenpeace:
« Le bois peut jouer un rôle plus important dans la construction, mais doubler les plantations d’arbres dans le monde au détriment d’une nature inestimable est tout simplement insensé. »

Hervé Jactel de l’INRAE:
« les forêts de plantations sont (…) les plus pauvres en biodiversité : elles sont notoirement moins riches en faune et flore que les forêts primaires ou semi-naturelles situées dans un même contexte géographique »

Alors nous, on est pragmatiques: on fait du mieux que l’on peut, en bois, on favorise la rénovation, la surélévation et l’extension, on source notre bois au plus local, et on ne fait pas du bois la ressource miraculeuse, mais seulement une ressource qui permet de réduire l’impact de notre activité. Et on travaille à réduire tout ce qu’on peut, y compris les gaspillages.

Voici l’étude publiée dans Nature