Les techniques de la construction bois

Les techniques de la construction bois

La construction bois en France représente moins de 10% de la construction de maisons individuelles. Mais sa part est emmenée à se développer fortement dans les années à venir du fait des performances thermiques du bois, et de la durabilité de la ressource utilisée.

Le système de construction à ossature bois représente la très grande majorité de ces constructions bois.

Pour autant, il existe plusieurs systèmes constructifs pour réaliser une maison en bois que nous décrivons ici.

La construction ossature bois

levage murs ossature boisA l’intérieur du mur, l’isolant bien souvent en panneaux remplit l’espace entre les poteaux. A cette isolation est ajoutée une isolation complémentaire à l’intérieur ou à l’extérieur. Les murs sont ensuite refermés avec des plaques de plâtres (placo) et un bardage ou autre revêtement d’extérieur (enduit par exemple)

Les murs sont dans la plupart des cas préfabriqués en usine en intégrant suivant le besoin l’isolant, voire même les menuiseries. Cela permet un chantier propre, de faible durée sur terrain, mais également une réalisation soignée.

Les murs étant de plus faible épaisseur que pour une construction classique, l’espace intérieur peut être plus vaste pour une même surface au sol.

Avantages

  • Les performances thermiques sont excellentes avec de fortes épaisseurs d’isolants
  • Une structure légère qui peut aller jusqu’à 10 fois moins de poids que la construction béton. Cet avantage est non négligeable pour les surélévations sur une structure existante en rénovation, mais aussi sur des terrains à faible portance ou mal stabilisés, pentus.
  • Un gain sur la surface habitable (épaisseur des murs et isolant intégré aux murs)
  • Un chantier propre et sec du fait de la préfabrication et de l’absence de besoin d’eau
  • Un chantier rapide du fait de la pré-construction en usine, et donc une réduction des frais financiers de la construction (intérêts de prêts intercalaires en particulier)
  • Une multitude de possibilités de revêtements extérieures allant du bardage classique, aux enduits, et autres matériaux: pierre, brique, panneaux…)
  • C’est la plus économique des techniques de construction bois

Les limites:

  • Ce mode constructif nécessite un contreventement qui impose des parties pleines, raison pour laquelle la construction poteaux poutre est parfois adoptée pour aérer les structures tertiaires.

La construction sur ce modèle peut aller jusqu’à la construction de modules 3D prêts à être intégrés sur site de construction.

La construction poteaux poutres

Pour cette technique, les bois utilisés pour l’ossature sont de plus grande section et sont plus espacés: entre 2,5 et 5 mètres en général). C’est dans la trame de cette ossature que s’inscrit l’architecture des volumes de la construction. Cette technique permet d’obtenir de grands espaces entre poteaux qui sera bien souvent occupé par de grandes baies vitrées. Ce procédé constructif est habituellement adopté pour des constructions de grande taille, pour des bâtiments tertiaires ou publics. C’est le remplissage de la trame qui permet de donner du souffle au bâtiment et d’habiller l’espace de murs de verre, de panneaux, de brique ou autres matériaux pour leur qualité esthétique.

Cette technique est la seconde en quantité de bâtiments bois, autour de 15%.

Avantages:

  • L’esthétique est plus grande dans la mesure où la structure peut s’effacer devant le geste architectural, tout en étant mise en valeur lorsque cela apporte un plus significatif
  • Comme pour la construction équivalente en béton (la ressemblance s’arrête là), l’espace libre est un espace de liberté pour les architectes et les décorateurs et constitue l’élément de différentiation entre les différents bâtiments
  • La lumière peut pénétrer largement ce type de structure du fait de la portée entre les poteaux.

Le bois massif empilé

Cette technique est certainement une des plus populaire dans les imaginaires collectifs liés aux chalets alpins mais aussi à l’imaginaire de la conquête du far-west américain. Pour autant, cette technique présente beaucoup de difficultés techniques pour ce qui concerne l’étanchéité, la thermique avec la nécessité d’une contre isolation, et la lourdeur de la structure qui génère un tassement dans le temps. C’est pour cette raison que la technique est très peu utilisée, même si elle continue à faire le bonheur de chalets alpins traditionnels.

Enfin, les panneaux massifs contrecollés (ou contrecloués)

Venu d’Allemagne et d’Autriche où ce mode constructif a vécu un essor important ces dernières années, le système de construction utilise des panneaux massifs contrecollés bien souvent de grandes dimensions. Il permet une mise en œuvre rapide et simple. Cela permet aussi des constructions de bâtiments sur plusieurs niveaux. Comme pour la construction ossature, des moyens de levage importants sont utilisés pour effectuer le « levage » du bâtiment. Les panneaux massifs sont constitués de « plis » (3 plis, 5 plis par exemple), qui croisent des lames de bois assemblées par contrecollage.

Les avantages

  • La régulation hygrométrique est excellente
  • On peut laisser le parement bois apparent dans certaines utilisations
  • Le porte-à-faux peut-être important, et permet de magnifiques réalisations architecturales
  • La mise en œuvre est simple, et rapide
  • Les panneaux peuvent aller jusqu’à plus de 15m de longueur
  • Cette technique permet des bâtiments de grande hauteur à plusieurs étages

Inconvénient

  • Cette technique est la plus coûteuse des techniques de construction bois