Le philosophe Anselm Jappe interroge la construction, et le béton en particulier

Dans un livre commis en 2020, « Béton. Arme de construction massive du capitalisme », éditions L’Echappée, Le philosophe Anselm Jappe interroge le rôle du béton dans la tristesse des villes. En remarquant que le béton avait initialement un profil innocent face au pétrole, au plastique et aux pesticides, il met en lumière le fait que ses défauts sont nombreux, et qu’il est surtout aujourd’hui une arme de destruction de l’environnement. Pour autant, si la recherche de remplaçant est tentante, une question importante doit au préalable être traitée selon lui, celle de la nécessité ou pas de continuer à construire.

La lecture de cet article invite à découvrir le livre, s’y plonger, et prendre le temps de la réflexion.