This is the default blog title

This is the default blog subtitle.

Hypérion : triomphe de l’alliance bois-béton à Bordeaux

Hypérion : triomphe de l’alliance bois-béton à Bordeaux

Une première mondiale! Les superlatifs sont de mise dans le domaine de la construction de bâtiments à ossature bois, où les projets en cours prennent de la hauteur. Avec ses 18 étages et ses 57 mètres de hauteur, la tour à ossature bois Hypérion qui sera construite à Bordeaux à partir de 2018 ne fait pas exception.  Ce projet, mené par l’EPA Bordeaux Euratlantique sera concrètement réalisé par Eiffage, accompagnée de Clairsienne comme bailleur social, Woodeum comme co maître-d’ouvrage, Jean-Paul Viguier et Associés comme maîtrise d’oeuvre, ainsi que les sociétés Lamecol et Sacba pour la partie bois. Le contrat remporté en groupement porte sur un montant de 51 millions d’euros.

Treet versus Hyperion

Le record mondial de la tour en bois la plus haute est pour l’instant détenu par la tour Treet (« Arbre » en franais) de Bergen, en Norvège, avec ses 51 mètres de haut pour 14 étages livrés fin 2015. Techniquement, elle devrait conserver ce titre face à Hypérion, dont le noyau abritant les escaliers et l’ascenseur ainsi que les 3 premiers étages seront construits en béton, l’ossature-bois constituée de poteaux poutres en bois lamellé-collé venant compléter cette colonne vertébrale. Ce ne sont donc que 50 mètres qui seront construits en ossature-bois, quand la tour Treet a, elle, été érigée entièrement en bois, selon le principe d’une structure en bois lamellé-collé abritant des modules 3D en bois.

Système constructif innovant

Il n’en reste pas moins qu’avec ce projet, qui sera complété d’une deuxième tour en bois sur un ilôt voisin – le projet Silva mené par Kaufman & Broad avec Art & Build Studio Bellecour comme maître d’oeuvre, Techniwood, IBS, SACBA et Eloth CBE pour les lots bois) – l’EPA Bordeaux Euratlantique affirme haut et fort sa volonté de développer des systèmes constructifs innovants multi-étages. Hyperion, dont le nom désigne un sequoia de Californie du Nord, dont la taille, qui culmine à plus de 110 mètres de haut, en fait l’arbre le plus haut du monde, a été conçue pour multiplier les surfaces de façades en les ouvrant aux meilleures expositions, permettant d’aller chercher des points de vue et de laisser le soleil s’infiltrer jusqu’à l’intérieur de la parcelle. Les travaux devraient durer deux ans et la livraison de l’ensemble architectural, qui comprend également deux autres bâtiments au pied de la tour, est prévue pour janvier 2020.